Un projet sur l'île Guénioc

Un projet sur l’île Guénioc

 

La commune de Landéda, labellisée « Port d’intérêt patrimonial », est engagée dans une politique de valorisation de son patrimoine historique. Classée au titre des Monuments Historiques depuis le 24 septembre 1964, l’île Guénioc présente un fort intérêt en raison des nombreux vestiges archéologiques conservés de manière remarquable. L’île  a  fait  l’objet,  dès  1962,  de  plusieurs  campagnes  de  fouilles  intensives,  menées  sous  la direction du professeur Giot qui ont montré une occupation successive de l’île.

La présence de cairns contenant des dolmens, dont la construction est estimée à 4.600 ans avant J.-C. (Néolithique), fait que ce lieu est parmi le plus vieux monument d’Europe au même titre que le tumulus de Barnenez dans la Baie de Morlaix. La difficulté d’accès a permis de préserver ces vestiges archéologiques allant de la fin du Paléolithique jusqu’au Moyen-Age soit sur plus de 10.000 ans.

Le lieu est riche de quatre cairns principaux, contenant une quinzaine de dolmens et des stèles anthropomorphes, dont une est visible au musée de Penmarc’h.

A la fin de la période glaciaire jusqu’à la période romaine l’île était rattachée au continent. Au Néolithique, les populations venaient y déposer leur morts, tandis qu’à la fin de l’Âge du Fer (IIeme-Ier siècle av. J.-C.) les gaulois y ont construit un lieu de vie et d’artisanat avec les vestiges de leurs maisons entouré d’un enclos en pierre sèche et d’un talus de défense.

Consciente de l’importance de ce lieu, la municipalité de Landéda souhaite valoriser son histoire et les travaux de fouilles menés sur l’île. 

La première phase a été de s’associer à Florian Cousseau, docteur en archéologie, spécialiste du mégalithisme par le biais de Marie-Yvane DAIRE, directrice du Centre de Recherche en Archéologie – Université de Rennes 1, pour réaliser une nouvelle étude archéologique sur les vestiges présents sur l’île en septembre 2017 pour y établir des relevés, des sondages de sol et réaliser des images en 3D. Un appel a été lancé auprès de la population pour collaborer à ce projet participatif.

C’est pourquoi un projet commun de recherche archéologique et de valorisation du patrimoine est mené conjointement par M. Florian COUSSEAU, le Conseil Municipal et le propriétaire de l’île, très heureux de contribuer à enrichir les connaissances scientifiques.

 

 

Le projet  scientifique et de valorisation de l’île Guénioc

Le projet scientifique, mené par F. Cousseau vise à réaliser une archive numérique du site après son « nettoyage » qui sera complétée par une étude des élévations sans impact sur les vestiges.

La Mairie de Landéda souhaite prolonger ce travail archéologique d’une mise en valeur patrimoniale par la production d’un support numérique pouvant être mis à disposition de tous.

Ce projet va permettre de développer la valorisation de ce site majeur, améliorant la connaissance de l’histoire locale, par un support pédagogique innovant. En effet, les nouvelles technologies permettent d’adapter les contenus pour une valorisation spécifique en fonction des publics visés (jeunes, habitants, estivants…) et apportent un dynamisme et une dimension ludique à la visite virtuelle.

La valorisation de l’île Guénioc – une première étape marquée par l’organisation d’un chantier participatif

      “les bénévoles participant au nettoyage des vestiges”

Un chantier participatif, première étape du projet a été organisé en septembre – octobre 2017. Une cinquantaine de bénévoles, bravant les éléments dans des conditions parfois délicates, se sont relayés pour mettre à nu les pierres des nombreux vestiges archéologiques.

Malgré son caractère insulaire, l’île fut un formidable lieu de rencontre entre bénévoles de tous horizons (Landéda, Pays des Abers et Pays de Brest) et experts du Grand Ouest de la France (scientifiques, chercheurs, maîtres de conférence, techniciens…) qui ont su partager leur passion à un large public.

C’est ainsi que F. Cousseau et la mairie de Landéda, dont l’ambition est de vulgariser l’histoire de l’île et la vie de nos ancêtres, ont organisé des conférences qui ont été très suivies par un public varié. 

Vous aussi participez

Participez

Si vous souhaitez participer à l’évolution de la page par des apports en textes, photos ou autres, contactez-nous  ! 
communication@landeda.fr

Pour en savoir plus :

Remerciements à tous les bénévoles et partenaires au projet :

 

La Municipalité tiens vivement à remercier tous les bénévoles – trop nombreux pour être remerciés nominativement – qui ont participé au chantier, ainsi que les partenaires au projet : associations locales, commerçants, capitainerie du port du Vilh, personnels des services communaux, CCPA, presse, DRAC, M. Courtaigne, le propriétaire de l’île, Bretagne vivante, LPO…

Sans eux, ce projet n’aurait pas pu voir le jour, grâce au temps accordé au projet, à leur adaptabilité, leur patience et leur générosité !

Revue de Presse

La presse en parle !

La presse locale et nationale (presse et reportages télévisés et audio) ont relayé toute l’actualité du chantier. Retrouvez en replay les reportages télévisés dans la vidéothèque et l’ensemble des articles de presse à ce sujet ci-après :

Le Ouest France en parlait déjà le 28 août 1971 
L’ile Gaignoc , les chercheurs ont trouvé : 

  • France Bleu, 18.10.2017, 1 heure en France :
    Laurent Le Goff Adjoint au Patrimoine nous parle de l’île Guénioc 

 

 

Journal de 13h TF1, 8.10.2017

Ca valait le détour, Tébéo, 02.10.2017

Phototèque

PHOTOTEQUE :

 

Les “offs” :